L'Étincelle, le café le plus chaleureux de Rosemont

mai 09, 2016 2 min de lecture

Café l'Étincelle

Des cafés, on ne peut pas dire qu’il en manque à Montréal. Par contre, le café L’Étincelle, dans Rosemont-la-Petite-Patrie, se démarque de loin grâce à la passion et l’accueil chaleureux de ses deux propriétaires, les frères Rémi et Benjamin Deloume.

Pour la petite histoire

Rémi est scénariste et comédien. Un jour, il s’est retrouvé à donner un coup de main au propriétaire du café qui occupait auparavant le local de L’Étincelle, le Café du Romancier. 

Le commerce ne fonctionnait pas bien. Le propriétaire lui avait alors demandé pourquoi il ne reprenait pas l’entreprise; Rémi a hésité. Puis, il a appelé son frère Benjamin et, quelques mois plus tard, le tout nouveau café L’Étincelle ouvrait ses portes!

Aujourd’hui, le coffee shop est réellement devenu une perle du quartier. Et c’est toujours une entreprise familiale : en plus des deux frères qui sont co-propriétaires, le père des Deloume les aide également dans leur planification. « On est trois têtes rasées qui travaillent là-dedans », a blagué Rémi en entrevue avec le journal 24 Heures.

Plus qu'un café comme les autres

L’Étincelle, c’est le café de quartier par excellence. Les clients sont tous des réguliers, ont leurs petites habitudes, et adore prendre des nouvelles de Rémi et Benjamin. Situé sur la rue Beaubien Est, c’est un véritable lieu de rencontre dans le quartier familial et cool de Rosemont. 

On adore aussi l’ambiance de l’endroit : c’est un mélange de couleurs et de mobilier hétéroclite qui crée cette chaleur incroyable. Une chaise orange à barreaux par-ci, une table multicolore faite maison par-là… Il faut le voir pour le comprendre.

Faisant partie de la coffeefamily depuis sa création, L’Étincelle met beaucoup d’efforts à servir des boissons caféinées de grande qualité. Évidemment, les mélanges de café sont vraiment excellents (petit clin d’oeil coquin ici), mais également, employés comme proprios prennent le temps de faire chaque café dans les règles de l’art… et toujours avec le sourire!

D’ailleurs, si vous allez sur la page Facebook du café, vous remarquerez que l’esprit de communauté est bien présent. Les commentaires positifs sur l’ambiance positive fusent de toutes parts, et L’Étincelle adore rigoler avec ses clients dans les commentaires!

Un menu « bouffe » varié

On y retrouve une sympathique sélection de viennoiseries faites maison (croissants au beurre, chocolatines, kouign-amann, madeleines, muffins, brownies…) et ils sont à tomber par terre. Vous pouvez aussi y grignoter un déjeuner santé avec un pouding au chia végane, un smoothie ou encore un yogourt.

Pour un repas plus consistant, il y a toujours les paninis ou les omelettes. Évidemment, n'oubliez pas de vous un café avec ça! L'Étincelle se situe au 1991 Rue Beaubien Est à Montréal.

mélanges café espresso filtres barista


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Plus d'articles

Comment ouvrir un café?
Comment ouvrir un café?

janvier 11, 2023 9 min de lecture

De son idéation à sa concrétisation, l’ouverture d’un café est une grande aventure dans laquelle s’insèrent de nombreuses étapes. Du projet à la chose, la démarche est longue et plusieurs questions se posent en cours de route.
Voir l'article entier
ESPRESSO
Quels grains de café choisir pour une machine automatique?

janvier 03, 2023 3 min de lecture

Les machines à espresso automatique permettent d'obtenir une un café de qualité avec une solution tout-en-un, mais, surtout, une tranquillité d'esprit. À l'appui d'un simple bouton, un café est concocté en quelques minutes seulement. De quoi faire rêver, par moments, certains propriétaires de machines manuelles. Une étape bien importante reste, toutefois, manuelle : le choix des grains et, plus précisément, leur type de torréfaction.
Voir l'article entier
Latte art avec coeur
L'histoire du café, de la première à la troisième vague

décembre 30, 2022 3 min de lecture

Une petite histoire du café au Québec et de son évolution à travers le dernier siècle, en passant de la première à la troisième vague.
Voir l'article entier